De l'air !

Libération : Des terrasses pour griller la loi

Il va enfin être possible de trouver facilement des restaurants où apprécier le goût de la nourriture, des bars où siroter sans étouffer et d'aller acheter sa revue préférée au "coin presse" du bar-tabac sans battre le record d'apnée de Jacques Mayol.

Mais évidemment ce n'est pas les clients, qui ont le plus souvent la possibilité de chercher un autre endroit (même si ce n'est pas toujours facile), qui sont les grands gagnants. Ce sont les serveurs qui vont enfin avoir une chance de respirer et de vivre vieux.

Dans notre société il est interdit de verser de la mort au rat dans la nourriture de son voisin, mais paradoxalement il est autorisé de tuer lentement des centaines de personnes avec le tabagisme.

La résistance contre l'interdiction de fumer s'organise apparemment. Et les arguments de cette résistance sont aussi creux qu'on pouvait s'y attendre. Tel ce patron de bar interviewé qui se retrouve tout bête quand on lui rappelle que c'est pour protéger son personnel que cette loi existe : "Ah ben moi je peux faire le service dans la zone fumeur, je suis chez moi". On l'aurait laissé continuer, il aurait essayé de nous convaincre que son personnel a choisi de bonne grâce de travailler à plein temps dans la fumée.

Imaginons une nouvelle habitude culturelle : cela porte chance de saupoudrer ses affaires et sa nourriture d'une fine poudre de fabrication traditionnelle (qui se révèlerait être composée de plomb ou d'amiante ou une autre cochonnerie). Et il est important de bien en faire profiter tout son entourage pour leur envoyer sa chance. Pourquoi l'interdire ? Personne n'est jamais mort juste après avoir ingéré un petit peu de poudre même contenant du plomb ou de l'amiante (il faut au moins quelques années). Et on peut le défendre avec les mêmes arguments absurdes : c'est convivial, c'est traditionnel, c'est la liberté de chacun, bla bla bla.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.paven.fr/index.php?trackback/7

Fil des commentaires de ce billet