Mot-clé - créationnisme

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 9 janvier 2008

Créationnisme en Europe

AFIS : Création, évolution et éducation

Le créationnisme n'est pas l'apanage des américains, il est aussi aux portes du Vieux Continent. Sa cible principale : l'éducation. Sous des prétextes fallacieux d'interdisciplinarité, de complémentarité des modes de pensée ou encore pour "donner un sens" se cache un grand bond en arrière intellectuel.

Déjà il est absurde de vouloir mettre sur un même plan un dogme religieux et un enseignement scientifique. Et il l'est tout autant de vouloir introduire un enseignement religieux dans le système éducatif : on risque surtout de provoquer une grande confusion en présentant côté à côte des connaissances objectives et des croyances. Que chaque enseignement reste à sa place et la liberté de chacun sera préservée. Après tout, est-ce qu'on exige des curés d'entrecouper leurs histoires, sermons et prières de remarques scientifiques ? Je vois d'ici le tableau :

Curé : "... méchanceté de l'homme ... Déluge ... Et Dieu dit à Noé : Genèse 6 : 14 ~16 et aussi Genèse 7 : 1~4"

Curé : "J'ouvre une parenthèse pour préciser que d'après les scientifiques, attraper, faire rentrer, cohabiter et nourrir pendant plus de 280 jours un couple de chaque animaux (on connaît 5400 espèces de mammifères, 8200 de reptiles ... et 1200000 d'insectes réparties sur toute la surface de la terre) dans une barge de 137 mètres de long, 26 mètres de large et 16 mètres de haut, est difficilement concevable".

Le Vatican a abandonné depuis longtemps (enfin tout est relatif) une lecture à la lettre des Evangiles. On ne trouve pas beaucoup de Cardinaux pour croire que la Terre est immobile au centre de l'Univers et qu'elle a été créée en 7 jours il y a quelques milliers d'années seulement. Et une approche au pied de la lettre leur ferait perdre les ouailles qui ont les deux pieds dans leur époque. Pour cette raison, le Vatican ne soutient pas la thèse du créationnisme. Mais évidemment le Vatican ne le combat pas non plus, pour pouvoir récupérer ce mouvement si par hasard il finissait par s'imposer suffisamment.

Il n'y a plus qu'a espérer que Nicolas Sarkozy et son sens de l'ouverture religieuse ne va pas dérouler le tapis rouge au créationnisme.